Institut Technique Supérieur

Créateur de carrières depuis 1916.

Depuis 1916, l'Institut Technique Supérieur est synonyme de transmission de connaissances et d'achèvement professionnel. Fondé initialement afin de donner une perspective académique aux réfugiés et soldats durant la première guerre mondiale, l'Institut a connu un développement solide au cours des années et permis à de nombreuses personnalités du 20ème siècle d'obtenir un titre académique reconnu.

Depuis 1916, l'Institut Technique Supérieur est synonyme de transmission de connaissances et d'achèvement professionnel. Fondé initialement afin de donner une perspective académique aux réfugiés et soldats durant la première guerre mondiale, l'Institut a connu un développement solide au cours des années et permis à de nombreuses personnalités du 20ème siècle d'obtenir un titre académique reconnu.

Découvrez des faits étonnants sur l'ITS!

Un professeur de l'ITS a contribué à l'ENIAC

Un des pionniers du logiciel informatique sur les tous premiers "vrais" ordinateurs - fut professeur à l'ITS.

Enzo Aparo, Professeur de mathématiques appliquées à l’Università la Sapienza de Rome été impliqué dans le développement des tout premiers ordinateurs d'IBM (ENIAC/FINAC), en faisant d'importants travaux de recherche sur la programmation de ces machines novatrices.

Ses travaux ont grandement contribué à la première utilisation "sérieuse" des ordinateurs, soit l'exécution de programmes librement définissables et "intelligents" - contrairement à l'utilisation antérieure des prédécesseurs des ordinateurs qui étaient beaucoup moins polyvalents.

Enzo Aparo était également un professeur très présent à l’ITS et y a enseigné plusieurs branches et disseminé les résultats de ses travaux de recherche qui furent à la base de ce qui est devenu l’"Operations Research" par la suite. Il a notamment inspiré de nombreux étudiants en provenance d’Olivetti, un des principaux producteurs d’ordinateurs à l’époque.

L'ITS - c'est aussi l'Université clandestine de Rome

Après que Mussolini ait interdit aux juifs de se former, une université clandestine s'est créée à Rome. Les cours étaient dispensés par l'ITS.

L'introduction, en 1938, des lois raciales fascistes rendait impossible toute activité d'éducation aux étudiants et enseignants juifs italiens. Bien que la communauté juive ait par la suite trouvé une solution pour l'éducation de base, l'accès aux universités était impossible à toute personne de confession juive.

En 1941, Guido Coen et Guido Castelnuovo, alors en étroit contact avec l'ITS, s'accordent pour organiser des cours universitaires "clandestins" en sciences d'ingénierie, utilisant toute la structure et tout le matériel de l'ITS. En plus, Castelnuovo fait appel autant que possible à des professeurs juifs qui se trouvaient sans emploi suite aux lois raciales. Ainsi, Maria Piazza en chimie et minéralogie, l'architecte Angelo Di Castro, l’ingénieur Giulio Supino en constructions hydrauliques à Bologne et Vito Camiz, ingénieur et mathématicien élève de Castelnuovo et professeur en technologie des matériaux et technique des constructions, trouvèrent un emploi dans le cadre de l'université clandestine. Castelnuovo fait aussi appel à des professeurs "ariens", mais antifascistes, comme Giulio Ugo Bisconcini (mécanique rationnelle), Raffaele Lucaroni, assistant de Castelnuovo (géométrie analytique et descriptive), Nestore Bernardo Cacciapuoti (physique). Pour Castelnuovo, cela était associé à un danger mortel, mais il réussit, le 16 octobre 1943, à échapper à un raid sur les Juifs romains et, en tant que "Guido Cafiero", à trouver un abri auprès d'amis fidèles.

En 1943, le vent se retourne contre les fascistes et Guido Castelnuovo s'adresse au ministre de l'Education nationale pour demander la reconnaissance, par l'Italie, des examens passés en Suisse. Cependant, vu les tourments de l'époque, sa missive ne fut lue qu'un an plus tard par le nouveau ministre, le philosophe Guido De Ruggiero, qui prend les mesures nécessaires pour reconnaître les deux années d'études des étudiants juifs qui sont réadmis en 1944 dans les universités italiennes.

L'ITS - l'école des cadres techniques d'Olivetti

Nombreuses sont les entreprises industrielles qui, dans l'après-guerre, ont profité de l'ITS comme lieu de formation pour leurs ingénieurs.

Le 20ème siècle était marqué par un développement fulgurant de l'industrie, accélérée après la deuxième guerre par le développement de l'informatique dont un des acteurs principaux en Italie était Olivetti. Dès lors, afin de combler la grande demande en ingénieurs qualifiés, les sociétés devaient assurer la relève.

Olivetti a grandement misé sur l'Institut Technique Supérieur comme vivier pour les ingénieurs du futur.

Non seulement qu'il y a plusieurs diplômés ITS parmi la direction d'Olivetti les années cinquante et soixante, mais l'entreprise envoyait également tous les employés prometteurs à Fribourg afin d'étudier les mathématiques et les métiers d'ingénieurs et d'obtenir une certification correspondante.

L'ITS - reconnu par la SNIPF

Les détenteurs d'un diplôme ITS peuvent demander l'admission à la Société Nationale des Ingénieurs Professionnels de France.

Cette collectivité professionnelle de référence internationale, régie par la loi du 1er juillet 1901, établit des certifications validées par des procédures rigoureuses et reconnues dans la communauté française des Ingénieurs.

Elle est conforme aux exigences de la norme internationale ISO 17024 et reconnue par 196 pays dans le monde.

Elle offre non seulement une reconnaissance de vos compétences, mais également l'accès à un vaste réseau potentiel d’échanges techniques et de relations commerciales au sein duquel vous pourrez développer vos talents et vos activités.

L'ITS - porteur de Swiss Label

L'ITS est fier de ses origines Suisses et les affiche à travers le "Swiss Label".

L'ITS a été fondé en 1916 à Fribourg en Suisse et a toujours eu un ancrage solide dans ce pays, malgré les origines internationales de ses étudiants. C'est dans cette optique que l'ITS a reçu l'autorisation de porter le "SWISS LABEL".

SWISS LABEL, la société pour la promotion des produits et services suisses, est une association au sens des art. 60 ss du Code civil suisse. SWISS LABEL s’occupe au sens le plus large de la gestion des marques et des labels. Le signe distinctif de SWISS LABEL est l'arbalète.

Les origines de SWISS LABEL remontent à 1917 (création de la "Semaine suisse"). Protégée en Suisse et dans des pays d'exportation importants, l’arbalète – véritable complément et/ou alternative à la croix suisse – représente la marque "Suisse". Elle constitue un symbole de qualité, de sécurité, de sérieux et de fiabilité, tant pour les entreprises que pour les consommateurs.

L'ITS - éditeur de nombreux livres scientifiques

Afin de combler le manque de littérature scientifiques de haut niveau, l'ITS a initié la publication de centaines de livres scientifiques.

L'ITS a toujours tenu être à la pointe du progrès dans les sciences de l'ingénierie. Or, surtout dans la période d'après-guerre, les éditeurs n'arrivaient pas à suivre le progrès technique.

Pour cette raison, les professeurs de l'ITS ont rapidement commencé à rédiger des livres sur tous les sujets enseignés dans le cadre de l'ITS, entre autres en collaboration avec la maison d'édition Hoepli à Milano.

Rapidement, ces livres se sont forgé une solide réputation dans le monde académique et ont été utilisés dans bien d'autres universités et institutions de formation d'ingénieurs. Ainsi, au fil des années, plus de 300 publications scientifiques ont été créées de la sorte.

L'ITS - au service de l'Industrie Automobile italienne

Quasiment tous les producteurs automobiles italiens ont bénéficié de la formation et des certificats délivrés par l'ITS

L'ITS a formé de nombreux ingénieurs en mécanique qui par la suite ont rendu possible la croissance et le développement de l'industrie automobile italienne, et ce dès 1920.

Ainsi, les belles créations de FIAT, d'Alfa-Romeo, de Lancia et d'Isotta Fraschini, pour n'en nommer que quelques-unes, ont toutes une part de DNA qui remonte à l'Institut Technique Supérieur à Fribourg.

La charte de l'ITS date de 1953

En 1953, l'ITS s'est doté d'une Charte qui est toujours valable même 50 ans après et dont les paroles sont extrêmenent modernes:

Pour une meilleure efficacité dans le monde professionnel moderne, les entreprises doivent pouvoir s’appuyer sur des professionnels hautement qualifiés. La qualification des personnes va, par la même occasion, améliorer la qualité de vie et des rapports humains dans les entreprises. La meilleure façon d’acquérir des compétences professionnelles, est celle d’être confronté quotidiennement sur sa place de travail, à devoir trouver des solutions à des problèmes données.

A ces personnes, qui ont acquis un savoir-faire professionnel élevé, l’ITS offre la possibilité de combler leurs lacunes de connaissances générales, par le biais d’études en autodidaxie, adaptées à chaque cas spécifique de la personnalité et du secteur industriel concerné, afin de former des ingénieurs vraiment spécialisés en la matière. Toute personne, ayant acquis un niveau professionnel considérable, a le droit de laisser vérifier et certifier ses compétences par un jury d’experts en la matière. Notre institut a développé un programme d’études pouvant être adapté à la spécificité de chaque cas spécifique de personne et/ou de secteur d’activité. Persuadé de l’importance fondamentale de l’expérience pratique, notre institut admet à la formation seulement des candidats pouvant démontrer une pratique professionnelle en la matière d’une période d’au moins cinq ans.

Vu l’activité professionnelle intense de nos candidats, ne leurs permettant pas de poursuivre des études de manière conventionnelle, notre institut s’engage à mettre tout en œuvre pour leurs trouver la meilleure méthode pour suivre des études supérieures dans le domaine technique les amenant à rédiger une thèse, un mémoire ou une monographie en la matière. Chaque candidat a la possibilité d’élaborer un programme propre à sa personnalité et à son emploi du temps, en concordance de son activité professionnelle.

Plus de 8'250 certificats délivrés par l'ITS depuis 1916

Etant en activité depuis 1916, l'ITS a formé et certifié un grand nombre de personnalités au fil des années.

Au fil des années, l'ITS a délivré plus de 8'250 certificats et diplômes pour pratiquement tous les métiers liés à la création industrielle.

La majeure partie des étudiants était d'origine Italienne et Suisse, mais il y a également eu un nombre significatif d'étudiants provenant d'autres pays Européens comme l'Allemagne, la Suède, l'Autriche, la Norvège ou encore les pays de l'Est. Ainsi, l'Institut Technique Supérieur à Fribourg était un des précurseurs en matière d'enseignement transfrontalier en Europe.

Institut Technique Supérieur de Fribourg

Place de la Gare 15

1700 Fribourg

0041 26 555 88 77

*****